Couper les liens | Nathalie Nadeau | Chamane urbaine

Couper les liens

En jasant travail avec des amies dernièrement,  j’ai pris conscience du stress qui vient non seulement avec le boulot comme tel, mais de tout ce qui entoure le travail : les collègues avec qui on a moins d’affinités, les situations hors de notre contrôle, les demandes incessantes, les obligations familiales etc.

Je vous propose ce petit truc tout simple pour se détacher de la pression environnante, du stress de performance à tout prix, ou peu importe ce qui vous cause de l’anxiété dans toutes les sphères de votre vie.

Cet exercice est excellent pour atteindre un meilleur équilibre, être plus neutre, plus stable, plus ancrée et solide, plus en contact avec soi-même, et moins influencée par les éléments extérieurs.

Le pouvoir de la pensée, de l’intention, de la visualisation et de la méditation y est pour beaucoup, et croyez-moi, ça marche !

Le plus beau : cet exercice est applicable à toute situation !

***

Assoyez-vous confortablement, fermez les yeux, prenez quelques instants pour vous recentrer.

Respirez doucement et pensez à la personne qui vous stresse J ou à la situation qui vous fait vivre de l’anxiété.

Imaginez simplement une épée passant devant vous de la tête aux pieds, et derrière vous de la tête aux pieds. Imaginez ce sabre coupant tous les liens de stress, de performance, d’attente, de culpabilité, colère, tristesse etc… Donc tous les liens non-bénéfiques envers cette situation ou cette personne.

Respirez doucement.

Repassez le sabre autant de fois que vous en ressentez le besoin.

Quand vous vous sentez plus calme et détendu, imaginez vous au centre d’un cocon lumineux qui protège, scelle, conserve et recycle votre énergie vitale.

Respirez doucement. Ouvrez les yeux.

À refaire autant de fois que vous le souhaitez, le matin, le soir, dans votre bureau, cachée dans les toilettes, alouette !

Vous m’en donnerez des nouvelles !

P.S. : Seulement les liens non-bénéfiques seront coupés. Aucun lien d’amour, d’affection ne sera brisé.

>
Retour haut de page